Comment fonctionne le cœur ?

30 octobre 2015

Le cœur est un muscle puissant qui pompe le sang dans toutes les parties du corps.

Le sang transporte l’oxygène et les éléments nutritifs dans toutes les parties du corps et transporte également les déchets vers plusieurs organes, notamment les poumons et les reins, pour qu’ils y soient éliminés.

Le cœur est composé de quatre cavités, deux à droite, deux à gauche et il est divisé en deux pompes qui fonctionnent ensemble.

 

coeur

 

Les deux cavités à droite reçoivent le sang provenant des tissus et des organes. Le sang qui revient des organes et des tissus de votre corps, entre par le côté droit de votre cœur qui le pompe pour ensuite l’envoyer à vos poumons par l’artère pulmonaire. Vos poumons rejettent le dioxyde de carbone de votre sang et le remplacent par de l’oxygène à partir de l’air que vous respirez.

Le sang riche en oxygène circule dans les veines pulmonaires jusqu’aux cavités situées à gauche. Dans les cavités gauche, il est pompé pour être envoyé, par de l’aorte, à toutes les parties du corps, y compris le muscle cardiaque lui-même. Puis le sang revient  au muscle cardiaque par les veines.

Les cavités du cœur sont séparées par des valves qui s’ouvrent pour permettre au sang de circuler. Elles se ferment ensuite pour empêcher le sang de revenir en arrière.

Ce processus garantit qu’il y a toujours suffisamment d’oxygène et d’éléments nutritifs pour que votre corps fonctionne efficacement.

Le cœur possède son propre système électrique qui lui commande de battre habituellement entre 60 et 80 par minutes au repos.

Il doit se contracter et se dilater pour exercer sa fonction de pompage du sang dans tous l’organisme. Ce mouvement cyclique est régulé par un signal électrique qui prend naissance dans l’oreillette droite et qui est déclenché par un stimulateur naturel du cœur – un groupe de cellule appelé nœud sinusal ou nœud sino auriculaire -. L’onde électrique se propage ensuite au ventricule droit et gauche de façon coordonnée via le nœud auriculo ventriculaire et permet d’obtenir une contraction régulière.