Hypertension artérielle de l’adulte : dépister tôt, traiter mieux

16 novembre 2016
HTAdepisttot

L’hypertension artérielle (HTA)* touche près d’un adulte sur trois en France. Sans traitement adapté, elle peut provoquer des maladies cardio-vasculaires graves pouvant aller jusqu’au décès. Aujourd’hui, l’hypertension reste trop souvent sous-diagnostiquée et, pour beaucoup de patients pris en charge, la pression artérielle reste mal contrôlée.

La Haute Autorité de Santé (HAS) et la Société Française d’HTA (SFHTA) publient une fiche mémo destinée aux professionnels de santé en vue de favoriser le diagnostic précoce et une prise en charge adaptée et efficace des patients hypertendus.

L’hypertension artérielle (HTA) est la première maladie chronique dans le monde et un des principaux facteurs de risque vasculaire. Les bénéfices de la baisse de la pression artérielle (PA) chez le patient hypertendu sont démontrés :

  • elle réduit le risque d’accidents vasculaires cérébraux, de démence, d’insuffisance cardiaque, d’infarctus du myocarde et de décès d’origine cardio-vasculaire ;
  • elle retarde l’insuffisance rénale chronique terminale.

Le dépistage précoce et la prise en charge de l’HTA contribuent à l’allongement de l’espérance de vie.

Cependant, des progrès doivent encore être réalisés : en France, environ 20 % des patients hypertendus ne sont pas traités et 50 % des patients hypertendus traités n’atteignent pas les objectifs de Pression artérielle (PA) contrôlée.

Environ 1 million de nouveaux patients sont traités pour une HTA en France chaque année, ce qui correspond à une moyenne de 15 à 20 nouveaux patients pour un médecin généraliste. En France, en 2012, plus de 11 millions de patients étaient traités pour une HTA.

HTA* : L’HTA est définie de manière consensuelle comme une PA  ≥ 140/90 mmHg mesurée en consultation et persistant dans le temps.

Fiche mémo

Source : Communiqué de presse de la HAS, 27 octobre 2016

has SFHTA